Equipe de recherche

Pelgrims Claire est docteure en architecture et urbanisme de l’Université libre de Bruxelles. Après une thèse sur la tension entre imaginaires de vitesse et de lenteur dans l’évolution des infrastructures de mobilités, elle est maintenant engagée dans le projet de recherche FNRS “Genre et esthétique du vélo” (2021-2024) au sein du laboratoire Sasha. Sa recherche vise une compréhension plus larges des équipements, pratiques et infrastructures de mobilité, en particulier du vélo, en relation avec le genre, l’esthétique et la fonctionnalité.

Natacha Lapeyroux a réalisé une thèse à l’Université Sorbonne Nouvelle portant sur les représentations télévisuelles des sportives de haut niveau en France. Ses recherches se situent au croisement de la sociologie du genre, des médias et des pratiques physiques avec une approche intersectionnelle. Elle est actuellement post-doctorante sur le projet FNRS « Genre et esthétique du vélo » au sein du laboratoire de recherche Architecture et Sciences Humaines (Sasha) de l’Université Libre de Bruxelles. 

Sarah Bourcier est diplômée de recherche comparative en sciences sociales à l’École des Hautes Études en Sciences sociales de Marseille. Après un mémoire de recherche sur le « pipi sauvage » en milieu urbain, elle s’intéresse toujours au genre dans l’espace public, mais désormais appliqué à la pratique du vélo. Engagée en tant qu’assistante de recherche au sein du projet de recherche FNRS « Genre et esthétique du vélo » au sein du Cesir, sa recherche vise à développer une approche sociologique du genre et des corps pour analyser la matérialité et l’imaginaire affectif et sensible du vélo à Bruxelles. 

Ludivine Damay, promotrice du projet, est chargée de cours en sociologie au sein de la Faculté d’Architecture La Cambre Horta de l’Université libre de Bruxelles, depuis octobre 2016. Docteure en sciences politiques et sociales (Université Saint-Louis – Bruxelles, 2010), ses recherches portent notamment sur la participation citoyenne et l’analyse de l’action publique à différentes échelles. Elle a également travaillé sur le développement urbain au travers de ses recherches sur le Réseau Express Régional à Bruxelles ou encore à propos du quartier durable Tivoli.

Michel Hubert, co-promoteur du projet, est docteur en sociologie, professeur ordinaire à l’Université Saint-Louis – Bruxelles, où il préside l’Institut de recherches interdisciplinaires sur Bruxelles (IRIB) et professeur visiteur au centre METICES de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Il dirige aussi, depuis sa création en 2006, la revue Brussels Studies et est par ailleurs vice-président du Brussels Studies Institute (BSI). Dans ses recherches, il étudie notamment les pratiques de mobilité, ainsi que l’histoire et la structure des réseaux de transport et leur impact sur la ville et ses usagers.

David Paternotte, porteur de projet, est chargé de cours à l’Université libre de Bruxelles, où il (co)dirige STRIGES. Il préside aussi le comité de gestion du Master de spécialisation interuniversitaire en études de genre de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ses travaux portent sur genre, sexualité et mouvements sociaux, avec un intérêt particulier pour les mobilisations transnationales et, plus récemment, les mouvements anti-genre.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search